Ma Vérité sur la Sélection 2016 (by Colonel Castor)

archiviste Il y a un an tout juste, notre cher Karaak était élu sélectionneur de l’Equipe de France de Blood Bowl pour la première fois de sa carrière. A cette occasion, je décidai de participer à la mobilisation générale en lui proposant l’écriture d’une petite nouvelle sur l’historique de sa sélection 2016. L’occasion pour moi de partager ma vision de l’EDF, mais aussi (et surtout) de notre communauté et de sa plus célèbre vitrine : le forum France Blood Bowl. Parce qu’après tout, j’aime à penser que je ne suis pas le seul à me raconter ma petite histoire dans ma tête en déplaçant mes figurines sur le terrain.
Malheureusement, les priorités de la vie bloodbowlistique, familiale et professionnelle étant ce qu’elles sont, je n’ai pu boucler le projet dans les temps. J’en fus fort déçu …

Lire la suite

La consécration pour Clément0

549773edflogofinal

Adulé, critiqué, contesté, au cœur de polémiques fumantes, il ne laisse pas indifférent, mais peu importe ce qu’en pense le petit monde du Blood Bowl français, le résultat est là : le néo-messin Clément0 remporte le titre de champion de France 2016. Il met ainsi terme à une domination sans partage du parisien Harti, triple tenant du titre de l’épreuve et second cette année à un souffle du sacre final.

Lire la suite

Tous aux urnes !

photo-a-venir-400x369

L’Eurobowl suédois achevé il y a tout juste un mois, l’heure est déjà aux élections pour l’équipe de France 2017. Lors des quinze prochains jours, chaque coach ayant participé à au moins un tournoi du championnat de France 2016 pourra s’il le souhaite donner sa voix à l’un des nombreux candidats cette année.

Une fois le sélectionneur/capitaine/projet élu, il sera temps de connaître les huit représentants de l’équipe nationale française pour Porto.

Lire la suite

Le sélectionneur dresse son bilan

549773edflogofinal

De retour de congés après une belle semaine en Suède, c’est la tête reposée et froide que je viens dresser le bilan de mon année en tant que sélectionneur de l’équipe de France de Blood Bowl. La déception passée, c’est avec un certain recul que je souhaite revenir sur mon mandat et plus particulièrement les trois points suivants : le « sportif », la communication et l’humain.

Lire la suite

La jeune garde française a les crocs !

aramis-coul

Ils intègrent pour la première fois l’équipe de France de Blood Bowl et ont pour point commun d’être de la génération 90. Interview croisée de la jeune garde française, vos trois mousquetaires de l’édition suédoise, des coachs aux parcours bien différents mais unis par une passion commune. N’oublions pas ce que disait Corneille : la valeur n’attend point le nombre des années …

Lire la suite

Et si on parlait chiffres ?

business graph, chart, diagram, bar

La startlist connue et passée en revue dans un article récent, il est maintenant temps de s’intéresser en détails aux différents coachs composant les équipes concurrentes des Bleus dans moins de trois semaines. Comment se situe la France par rapport à ses adversaires ? Réponse ci-dessous.

Un manque d’expérience à l’échelle européenne

Comparativement à de nombreuses écuries, la France et ses huit coachs ne comptent en tout et pour tout que 16 sélections. On est bien loin des 49 sélections cumulées par l’Angleterre et l’Italie. Treizième plus capée parmi les seize nations présentes, la France apparaît comme faiblement expérimentée sur le plan international. Faut-il voir cela comme un danger dans une compétition si relevée et face à des habitués de ce genre de rendez-vous ?

Pays Sélections
England 49
Italy 49
Denmark 36
Spain 29
Scotland 24
Belgium 23
Hungary 20
Switzerland 20
Finland 19
Germany 19
Sweden 17
Wales 17
France 16
Norway 16
Viking 10
Poland 8

Ex-æquo avec la Norvège, jeune nation au niveau Bloodbowlistique, la France se classe uniquement devant les mercenaires Vikings et la Pologne, nouvelle venue sur la scène européenne. On constate que le turnover français fonctionne, avec une équipe qui compte moins de sélections que Lycos et Geggster réunis par exemple.

Un classement NAF à la hauteur de l’évènement

Peu habituée aux joutes européennes face aux cadors du circuit, l’équipe de France dispose néanmoins de la troisième meilleure équipe lorsque l’on cumule le classement NAF de chaque coach. Derrière le duo Angleterre – Italie, qui truste les premières places une nouvelle fois, les Bleus portés par Matt le fou (6ème joueur mondial, 263.44 Amazones) se hissent sur le podium.

Bien que ce classement NAF ne soit en rien une science exacte et une donnée d’une fiabilité absolue, il reste un excellent indicateur pour identifier les forces en présence. Il n’est ainsi pas surprenant de retrouver aux premières loges les nations qui se partagent le top 5 depuis plusieurs éditions.

Pays Moyenne NAF
Italy 239,4
England 237,8
France 230,1
Denmark 222,1
Germany 206,4
Spain 205,7
Sweden 203,2
Scotland 187,9
Switzerland 187,2
Wales 185,1
Belgium 182,6
Norway 175,2
Viking 165,4
Hungary 160,3
Finland 160,2
Poland 155,3

Construite sur la base des Masters of Tilea, la formation italienne du sélectionneur Roller occupe la tête du classement à quelques points des anglais. Sept écuries affichent un ranking supérieur à 200. Nos voisins belges et suisses ne figurent pas dans ce septuor, sans doute faute de participants et une trop grande présence de mercenaires. Enfin, une nouvelle fois, la Pologne ferme la marche.

Angleterre et Italie, encore …

Au niveau des sélections individuelles, il est logique de retrouver anglo-saxons et transalpins en haut de l’affiche. Seuls deux coachs ont participé à l’ensemble des championnats d’Europe depuis sa création en 2003 : les italiens Beppe et Farina. Ces derniers ont par ailleurs été sacrés à trois reprises (2005, 2008 et 2009). Les anglais se font également la part belle avec un trio Geggster – Lycos – Podfrey qui comptent chacun 10 sélections. Le premier coach à perturber cette domination anglo-italienne est le danois Topper, qui a porté fièrement 9 fois ses couleurs nationales. Aucun français ne figure dans ce top 15, pour rappel les plus capés de l’équipe de France 2016 (BiBi, Harti et Matt le fou) ne vont fêter que leur troisième sélection.

Coach Pays Sélections
Beppe Italy 11
Farina Italy 11
Lycos England 10
Geggster England 10
Podfrey England 10
Liam Italy 9
Topper Denmark 9
Dirold Italy 8
Driesfield Belgium 8
Obeliz Spain 8
Phoenix11 Belgium 7
Muadib Germany 6
Candlejack Germany 6
Tripleskull Denmark 6
JimJimany England 6

On retrouve dans ce classement des grands noms du circuit européen, comme l’anglais JimJimany, numéro un mondial, ou encore l’allemand Muadib, MVP de la dernière Coupe du Monde à Lucques.

Le prochain rendez-vous des Bleus : Eurobowl et Europen (22-23 octobre).

BudWiser – Zahiko : un switch payant ?

switch

La nouvelle est tombée hier en milieu d’après-midi. Après avoir longuement échangé avec son sélectionneur lors du Hord’Bowl, BudWiser a pris la décision suivante : il représentera l’équipe de France à l’Europen, laissant le champ libre à Zahiko qui disputera donc son premier Eurobowl. Ce switch soudain pour l’équipe prouve une nouvelle fois la classe et le fair-play du pharmacien agenais, en témoigne sa déclaration aux coachs du groupe France.

J’ai joué Toto (Zahiko, NDLR) ce week end. J’ai gagné 1 partout en dominant de la tête et des épaules le match d’une sortie à zéro …  pirat   Very Happy

Plus sérieusement, j’ai trouvé mon jeune padawan ultra affuté tant dans le jeu que sur les phases de one-turn, à tel point que je pense qu’il rapporterait plus de points à l’EDF que je ne serais en mesure de le faire.

Là où je sentirais qu’un adversaire est plus costaud que moi et verrouillerais le jeu pour assurer le nul, Toto sera en mesure de jouer la gagne. Là où je merderais un placement d’une case et récupèrerais mon erreur d’une sournoise passe rapide et de quelques dodge 2+, il ne laissera pas d’ouverture et trouvera celle du rideau adverse …

Bref, je pense que Toto sera capable de scorer quelques demi-points de plus que moi au cours de la compet’ et qu’il n’y a pas de raison de se priver de cette chance supplémentaire pour ramener le titre. Du coup, après notre match j’ai demandé à notre sélectionneur de faire jouer l’homme en forme …

Cette décision mûrement réfléchie a été accueillie avec respect et compréhension par le groupe. BudWiser jouera donc aux côtés de Chavrouze et Sebotouno lors de l’Europen tandis que Zahiko fera son entrée au championnat d’Europe.

La jeunesse au pouvoir

Suite à cet échange entre les deux spécialistes du roster Elfe Noir, la moyenne d’âge de l’équipe baisse significativement. Avec quatorze années de moins que son aîné Pilou, le jeune rouennais est le troisième coach de la génération 90, avec Bouzzy et Gros Nain. L’équipe 2016 a donc une moyenne de 27,5 ans. Cela en fait probablement une des plus jeunes jamais alignée par la France à l’Eurobowl …

De plus, cela porte à trois le nombre de nouveaux coachs au sein de l’équipe de France. L’ouverture qui fait tant débat chaque année n’est finalement pas si faible, même si ce néo capé arrive tardivement …

L’irrésistible ascension

Omniprésent sur le circuit en 2016, Zahiko brille partout où il passe malgré un début d’année moins flamboyant. Il n’a perdu que deux matchs lors de ses huit derniers tournois et fait preuve d’une régularité hallucinante. La consécration intervient en début de semaine quand il prend officiellement la première place française au classement NAF sur son roster de prédilection.

zahiko

Déjà troisième du championnat de France en 2015, le joueur formé à la Sock’s est inarrêtable. Il semble avoir tous les outils pour réaliser un Eurobowl de haute volée. A lui désormais de savoir gérer la pression d’un tel événement et la soudaineté de ce switch.

Gros Nain, un retour en arrière salvateur ?

Autre changement qui était dans les tuyaux depuis quelques semaines, l’abandon définitif des Nécromantiques. Le Turon aura essayé de nombreuses combinaisons, longuement échangé avec ses partenaires et membres de la communauté mais le résultat n’a pas été concluant. En grande difficulté lors du Rugbowl, Gros Nain ne trouvait pas ses repères avec cette race. Il revient donc sur le roster pour lequel il avait été sélectionné avant la modification du règlement. Le style de jeu Orque lui correspond davantage et lui permet de mettre à profit sa forte expérience des Hommes-Lézards. En perte de confiance à la tête des Nécromantiques, il est remonté à bloc pour emmener ses peaux-vertes à Örebro et peut compter sur le soutien de ses partenaires.

Le prochain rendez-vous des Bleus : Eurobowl et Europen (22-23 octobre).