Le rôle du sélectionneur vu par un trio de choc !

Interview croisée Buck's - Kadu-C

Buck’s, Galmor et Kadu-C resteront à jamais les trois premiers sélectionneurs non-joueurs de l’équipe nationale française de Blood Bowl. Retours d’expériences et prise de température à quelques mois de l’Eurobowl au travers de cette interview tricéphale.

Bonjour à toi, peux-tu te présenter rapidement ?

Buck’s : François-Buck’s, 31 ans, Ingé son, je vis à Livry-Gargan, j’aime les jeux de société, ceux où on s’amuse comme ceux où on doit réfléchir. Je fais du roller derby, j’aime lire, voyager, et surtout passer des moments à rire avec mes potes.

Kadu-C : Je pense qu’on me connaît déjà …

Galmor : Yan alias Galmor, 41 ans, j’ai écumé les tournois de Blood Bowl ces 5 dernières années, principalement avec des Elfes Sylvains et des Morts-Vivants, vous l’aurez compris, ce que je préfère avant tout dans Blood Bowl c’est le fun.

Quand es-tu venu à Blood Bowl et comment ?

Kadu-C : J’ai commencé à jouer en 1998 quand la 3ème édition est ressortie en magasin. Bon j’avais qu’un seul adversaire à l’époque, donc mon expérience était plutôt limitée. Je suivais quand même l’évolution des règles, mais je me suis réellement remis à jouer en 2003 sur France Blood Bowl et dans les premiers tournois organisés en France et en Europe.

Buck’s : Au départ je jouais à Warhammer avec mon frère, mais c’était toujours lui qui gagnait, du coup le jour où on est tombé sur un jeu où on ne pouvait plus s’engueuler pour un point de règle du ènième Codex, ou pour un centimètre de trop, on a lâché l’affaire et on s’est lancé dans Blood Bowl. Bon c’était quand même lui qui gagnait tout le temps, mais ça a bien changé depuis !

Galmor : Je suis venu à Blood Bowl dans ma préadolescence sur la première version, j’ai acheté la boîte de la version 1 et puis j’ai poutré quelques copains qui n’ont jamais voulu rejouer et là s’est arrêté le Blood Bowl pour moi pendant longtemps. J’ai repris avec la troisième édition en organisant un tournoi en école d’ingénieur mais là aussi ça s’est vite arrêté vu que la moitié des gars qui perdaient (pas contre moi cette fois), touchés dans leur égo, arrêtaient. J’ai repris en 2004 en découvrant par hasard France Blood Bowl puis je me suis mis à Enefel où j’ai rencontré une bande de gamins (Justicium, Karaak, Kadu-C) qui m’ont indiqué qu’il y avait des tournois en vis-à-vis en France et m’ont invité à y participer, je suis venu leur montrer qui est le patron. L’aventure a commencé toute fin 2010.

Tu as participé à l’Eurobowl en tant que joueur, quelle expérience en gardes-tu ?

Galmor : Génialissime, une vraie grande expérience humaine et une belle compétition, j’adore !

Buck’s : Un tournois par équipe et la découverte de joueurs venu de toute l’Europe. En y allant, je n’avais cette année là qu’une idée en tête, jouer pour gagner. Et cette expérience m’a fait changer d’avis car je me suis rendu compte que de l’autre côté du terrain il y a un mec super chouette avec qui on peut sympathiser et devenir pote au delà du jeu.
Cela a été un tremplin pour moi pour me lancer dans l’organisation du Blood Bowl français et tenter de promouvoir cet état d’esprit.

Kadu-C : C’était une ambiance différente à l’époque, rien à voir avec tout le pignolage d’aujourd’hui. Le niveau était clairement plus faible, mais la compétition était accessoire : certains pays étaient déjà super contents de pouvoir tout juste aligner une équipe. Et il n’y avait pas encore beaucoup de tournois organisés à l’époque, donc l’Eurobowl était finalement plutôt un prétexte de plus pour se retrouver autour de notre passion commune.

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir sélectionneur non-joueur ?

Kadu-C : Je commençais à tourner en rond en tournoi, donc je me suis dit pourquoi pas tenter une nouvelle expérience. Les Grands Anciens comme Longshot ou Nicodaz commençaient petit à petit à disparaître, et comme j’étais là depuis le début, j’avais envie de marcher dans leurs pas.

Galmor : Le manque de concurrence face au trio Buck’s/Kadu-C/Knox, je n’adhérais pas tout à fait à leur programme et comme je n’avais pas particulièrement été plébiscité en tant que joueur, je n’estimais pas avoir ma place dans ce rôle donc j’étais libre de me présenter en tant que sélectionneur non joueur.

Buck’s : Lors de l’Euro 2010, Kadu avait fait ce job et surveillait nos matchs pendant qu’on jouait. Pour avoir fait quelques tournois par équipe, je trouve que ça fait du bien d’avoir un capitaine derrière qui vient nous dire comment vont les copains, et parfois si il vaut mieux jouer la gagne ou tenir le nul. Néanmoins, j’avais passé mon week-end à envoyer les résultats de mes camarades et de moi-même sur le forum, et du coup je me suis dit que si on voulait intéresser la communauté à ce tournoi qui était à l’époque très sélect, il fallait lui en envoyer plein les mirettes. C’est ce que j’ai donc décidé de faire en me présentant sélectionneur non-joueur.

Comment as-tu eu cette idée ? (Kadu-C)

Buck’s : Moi j’ai tout copié sur Kadu. Il a fait le brouillon, j’en ai fait une oeuvre d’art. :p

Kadu-C : C’est une compétition par équipe, et même si au final on doit quand même rouler individuellement sur son adversaire, faut quand même avoir une vision d’ensemble (prendre des risques pour arracher une victoire, ou au contraire verrouiller pour tenir un match nul). Avoir un capitaine non-joueur qui te fait le point régulièrement, ça permet de rester concentrer sur ton propre match et ne pas perdre de temps.

Et puis l’autre point important qui a conduit au concept de capitaine non-joueur, c’était aussi pour éviter le problème du « je me présente pour être dans l’équipe ». J’avais déjà joué en EdF il y a longtemps, et honnêtement il y avait bien plus chatteux que moi pour prendre une place de joueur. Et j’avais l’impression que d’autres gens dans la communauté avaient envie de changement, aussi j’ai préféré avoir un rôle plus « désintéressé ».

Qu’est ce que cela représente au niveau de ton investissement ?

Buck’s : La première année ça m’a pris beaucoup de temps. Je devais suivre tous les jours le forum de TFF et de l’EDF. J’avais envie de faire beaucoup, autant au niveau entraînement, que de com toute l’année et je devais aussi préparer le jour J, les billets d’avions, l’inscription, les couchages, les rosters, les polos, la camera, les photos, le Twitter, les reports des résultats sur le forum et Facebook … Je voulais que mes joueurs n’aient rien d’autre à penser que de jouer.

Kadu-C : déjà répondu.

Galmor : Du temps dans l’année et un gros investissement personnel pendant le tournoi pour essayer de libérer les joueurs.

1377357_243756895780549_1721473279_n

Ne jouant pas, tu es finalement impuissant lors des matchs ou tu as un rôle à jouer ? Lequel ?

Galmor : Le rôle est de guider la prise de risque en fonction des résultats globaux de l’équipe, de soutenir ceux qui sont dans la panade et d’informer la communauté tant que possible.

Buck’s : En réalité, j’ai l’impression de jouer 8 matchs en même temps. Ce qui est important, c’est de noter dès le départ des infos importantes comme qui attaque et qui défend. Quels sont les rosters contre qui mes joueurs jouent, et si possible les compétences. Parce que ce sont les infos qui intéressent les auditeurs, et aussi parce que ce sont les première questions que mes joueurs vont me poser. Une fois qu’ils auront fini leur match les uns après les autres, ça leur évitera d’aller poser la question 3 fois à leur camarade.
De plus, une fois ou deux, je me suis permis de demander à mes joueurs de tenir le nul plutôt que de jouer la gagne.
La plupart du temps, ils savent ce qu’ils ont à faire, mais lorsque la ronde peut se jouer à 3 fois rien, il vaut mieux être de bons conseils plutôt que de laisser toute l’équipe donner son avis.

Kadu-C : déjà répondu.

Tu es le seul sélectionneur champion d’Europe à ce jour, quel sentiment ressort de cette aventure ? (Buck’s)

Je crois que cette petite étoile a été la cerise sur le gâteau. J’ai pris tellement de plaisir à mener mes troupes, et à faire partager ça à la communauté que lorsqu’on a gagné, je ne pensais qu’aux 60 geeks restés en France derrière leurs écrans. Néanmoins, malgré le fait que pour moi ce n’est finalement pas la victoire qui compte, mais bien la rencontre, ça reste quand même un petit brin de fierté de se dire, « moi, je l’ai fait ». On joue à Blood Bowl, faut bien avoir quelques cordes à son arc de l’arrogance !

Buck's

Joueur et sélectionneur, tu termines deux fois à la seconde place, fierté ou regrets ? (Galmor)

Je n’ai jamais de regrets c’est contre productif, je dirais plutôt déception ! Tout comme pour nos places de quatrième et troisième à la WC avec les Pilous ! Bon après j’ai ma part de responsabilité surtout en tant que joueur, je n’était pas prêt avec les Nécros à ce niveau mais nous avions fait ce choix pour le meilleur et rien ne dit qu’une autre compo aurait mieux fonctionné.

Constituer son équipe, plaisir ou calvaire ?

Kadu-C : Le pool de joueurs commençait déjà à être plutôt important, donc un peu casse-tête. Mon projet était de m’appuyer sur une base de Grands Anciens, en intégrant des nouveaux, et essayer de prendre des gens d’un peu partout en France.

Cela dit, j’avais déjà mon équipe en tête quand je me suis présenté. A un nom près, mais dont la présence dépendait du règlement du tournoi, et qui au final n’a pas été retenu.

Buck’s : De mon coté, les 2 fois où j’ai eu à constituer mon équipe, 4 joueurs étaient choisis par la communauté et je devais choisir les 4 derniers.
En 2013, le plus difficile à été de choisir des joueurs venant de tout les horizons comme mon programme le spécifiait. J’aurai bien vu un Willem Nordique dans cette équipe et j’avais aussi envie de partir avec mon très bon pote Nathaniël en EN, mais finalement mon choix s’est porté sur Blood Angel Wolf en Nordique, et je n’ai pas regretté. Very Happy Il a mené l’équipe pendant les 6 premiers matchs et était là pour faire marrer l’équipe dans les moments difficiles.
La seconde année, mon programme se portait plus sur le changement de joueurs, et là encore j’ai eu de la chance car la plupart des champions de l’an passé avaient envie de laisser leur place. J’ai donc décidé de renouveler les 3 téméraires (Titouch, Knox et Elyoukey) car je considérais que si ils souhaitaient défendre leur titre, ils en avaient le droit autant que moi. J’ai ensuite pu prendre dans l’équipe des joueurs venant de tout les coins de France, des mecs qui avaient montré leur talent de jeu depuis quelques années, certains que je ne connaissais qu’à moitié ou des potes de longue date. Mon choix le plus difficile à été de prendre Nathaniël car c’était un très bon pote à moi et qu’il n’avait pas beaucoup joué ces derniers temps. Mais j’avais confiance en lui et il nous a prouvé qu’il a pu être un moteur pour l’équipe donc je n’ai pas regretté ce choix.

Galmor : Calvaire ! Le plaisir c’est après, et encore c’est frustrant sur l’évènement en tant que sélectionneur non-joueur.

Comment as-tu vécu les retours de la communauté, bons et mauvais ?

Buck’s : En ce qui me concerne, je ne crois pas avoir eu de mauvais retours, à part peut-être lorsque j’ai choisis Nath. Je n’ai pas eu de commentaires directs, mais je sentais bien que certains se posaient des questions sur mon choix.
Pour les bons retours, bin, c’est chouette de se dire qu’on a semé du bonheur dans le champ du Blood Bowl Français, et ça fait encore plus de bien lorsqu’on voit que même si je ne suis plus là, mes idées continuent de germer dans la tête des autres. Smile

Kadu-C :  Je pensais pas que l’Eurobowl / EdF était une affaire aussi sérieuse que ça vu les retours sur le forum dès le lendemain de l’événement … ^^

Donc au final, plutôt surpris. Mais bon, c’était peut-être lié aussi à l’évolution des mentalités avec la mise en place du Championnat de France, avec une approche plus « power-gamer ».
Bon globalement les « grincheux » étaient plutôt minoritaires, et il y avait quand même du positif à tirer de tout ça.
L’équipe était loin d’être mauvaise, et avec le recul dû à ma fonction, on a quand même salement déchatté sur pas mal de matchs. Je suis convaincu que la même équipe aurait pu faire un podium dès l’année suivante. Mais bon c’est comme ça, on n’arrive pas toujours au bon endroit et au bon moment.
Cela dit avec le recul, j’ai sûrement pas assez communiqué sur le choix de ma sélection. J’aurais dû faire un post comme le tien cette année.

Galmor : Sans problèmes, il n’y a pas vraiment eu de mauvais retours et s’il y en avait eu … ben y’en aurait eu, on ne joue pas notre vie là dessus.

1020x765(74)

Le sélectionneur est-il devenu un poste incontournable en équipe de France ?

Kadu-C : J’en sais rien, personne n’a essayé de revenir à l’ancien système depuis … 😉

Galmor : Sans doute, après, l’aspect non-joueur n’est, pour moi, pas une obligation même si je pense que ça apporte un petit plus.

Buck’s : J’espère. Je ne crois pas que le poste soit indispensable le jour du tournoi. C’est un petit plus pour l’équipe mais pas indispensable. Par contre tout au long de l’année c’est un moteur pour l’équipe. C’est à lui d’organiser des weekends entraînements, d’inscrire l’EDF dans les tournois par équipe, de trancher sur les petits litiges de couleur de maillot et surtout de donner des nouvelles à ceux qui n’ont pas eu la chance de pouvoir être dans l’équipe cette année. Il faut que ces gens puissent se dire, « ok, j’y suis pas, mais au moins je vois que ça bouge et qu’il se passe quelque chose. »
Les mecs qui se présentent pour être joueur dans l’équipe n’ont qu’une envie c’est de jouer.
Celui qui se présente sélectionneur doit savoir qu’une grosse partie des joueurs non sélectionnés attendent de lui de quoi se mettre sous la dent en attendant l’année prochaine.

Que penses-tu de Karaak, ton successeur actuel ?

Buck’s : Outre le fait que c’est un super pote, je suis ravi de voir qu’il est rempli d’idées et qu’il les met en oeuvre. Le site, le facebook, les entraînements, les interviews, l’équipe Europen, les infos sur l’équipe tout au long de l’année, ce sont autant d’idées que j’aurai adoré mettre en place mais que je n’ai pas eu le temps. On peut lui reprocher certains choix dans son équipe, néanmoins, ce qu’il fait est super pour le bloodbowl Européen car les étrangers commencent à suivre ça de prêt. J’espère qu’ils auront envie à leur tour de nous copier dans les années à venir. La rencontre avec les équipes étrangères ne se fera pas que lors d’un week-end mais toute l’année en suivant les péripéties des autres sur internet.

Kadu-C : Moi au moins à mon époque, on arrivait à l’heure le matin ! Et on secouait bien son gobelet ! Petit con !

Galmor : Le gros con qui ne m’a pas sélectionné, c’est un bouffon … d’ailleurs c’est mon fils spirituel.

L’équipe de France, c’est fini pour toi ? Tu comptes bien y revenir ?

Buck’s : Non, c’est en hibernation ! Pour le moment j’ai d’autres projets en tête en dehors du bloodbowl, mais aller faire le zouave avec des potes en poussant du plomb à l’autre bout du monde c’est quand même un grand kif.
Pour le moment, je suis ravi de laisser la place à d’autres parce qu’il n’y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui en profitent, mais je pense que je continuerai à me présenter au moins comme joueur pendant quelques temps. Et tant pis si je ne suis pas sélectionné, je viendrai faire l’Europen, et je suivrai avec délice les aventures de l’équipe tout au long de l’année.
De plus, même si je ne suis plus en service, ça ne m’empêche pas de recevoir régulièrement des coups de téléphone de candidats pour me demander mon avis sur leur programme !
Je ne pense pas me représenter sélectionneur sauf si je vois que l’équipe n’évolue plus alors peut-être que je proposerai un concept totalement différent en envoyant 8 nouveaux joueurs avec des rosters funky …

Kadu-C : Je pense que je n’ai plus aucune « légitimité » à faire partie de tout ça, vu ma baisse de participation en tournoi. Surtout par lassitude en fait. Le jeu à haut niveau ne m’intéresse plus car il est trop figé : les meilleurs rosters sont connus depuis longtemps, le choix optimal des comps aussi, bref il n’y a plus rien à découvrir en format 110 + 5. Entre 2 joueurs de haut niveau qui savent donc se placer correctement en attaque et en défense, c’est finalement celui qui aura plus de chatte que l’autre qui gagnera (ou sinon, ça fera match nul). Pour un jeu avec l’approche compétitive qu’on voit actuellement, c’est finalement assez paradoxal. Par contre, j’adore toujours autant le jeu en ligue, surtout avec le côté management d’équipe, et les situations inédites que les matchs peuvent comporter.

Et puis je me suis mis à d’autres jeux qui me semblent plus intéressants en tournoi (des jeux de cartes évolutifs principalement). Je suis un créateur dans l’âme, donc ça correspond plus à ma façon d’appréhender le Jeu dans son ensemble.

Galmor : C’est très probablement fini ! Mais on m’a toujours appris à ne jamais dire jamais …

Vois-tu des améliorations possibles au rôle du sélectionneur ? Le staff à l’image de cette année est-il une bonne chose ?

Galmor : Je pense que chacun y met sa patte et qu’il ne faut pas à tout prix refaire comme les précédents mais seulement essayer de s’inspirer de ce qui a été bien. Oui le staff c’est pas mal, s’il y a des gens motivés c’est bon à prendre et ça permet à ceux qui le souhaite de s’impliquer dans cette aventure qu’ils envisagent d’y participer pleinement un jour ou pas.

Kadu-C : J’adore les Powerpoints, c’est vraiment révolutionnaire. Et j’attends avec impatience le prochain live sur Periscope où tu te feras traiter de fiotte !
Sinon sérieusement, j’aime bien le nouveau Blog EdF pour mettre en avant la vie du groupe, c’est vrai que ça manquait. Idem pour tout le staff autour (les caricatures, les interviews), ça donne un petit côté Football Manager. 🙂

Buck’s : En plus de tout ce qui a déjà été fait, et tout ce qui est fait en ce moment, moi j’aimerai bien créer une sorte de playbook où chaque membre de l’EdF expliquerait comment il voit son roster, comment il se place selon le roster en face, comment il compte défendre ou attaquer. Un truc qui pourrait servir à tout le monde.
Pour moi le staff de cette année est une bonne chose. Comme je disais tout à l’heure, la salle d’entraînement ne peut être que bénéfique à l’équipe comme aux sparring partner qui cherchent à s’améliorer. Quand au pôle com, il est tout simplement primordial à l’heure où les joueurs Européens cherchent à se rencontrer et à passer des moments ensemble, plus que de jouer à pousser du plomb.

Comment sens-tu cette équipe de France version 2016 ?

Buck’s : Un peu trop dans l’optique d’y aller pour la gagne selon moi, on sent les mecs qui n’ont pas été rassasié de leur deux médailles d’argent, mais bon, je peux pas leur en vouloir, j’étais pareil à mes débuts dans l’équipe Smile
Ils feront un podium, c’est certain.

Kadu-C : Bof, en plus il y a Gros Nain …

Galmor : Forte, avec les dés ça doit gagner sauf gros craquage psychologique ou ronde sanction contre l’Italie !

Enfin, un message pour tes copains François ? Yan ?

Buck’s : Un jour François est venu me voir en me disant « tu fais quelque chose à la fin de l’année ? ». Le soir même, on se couchait dans le même lit ! ça a été le début d’une belle aventure et je ne peux que l’en remercier. Même si aujourd’hui, je passe un peu à autre chose, je ne regrette absolument pas les bons moments que j’ai passé en jouant à ce jeu. Il m’a permis de voyager et de rencontrer pleins d’étrangers qui sont aujourd’hui des potes. Donc merci François de m’avoir fait confiance cette année là, à une époque où l’EdF était encore un peu réservé à une élite. Je n’y croyais pas totalement sur le coup (pensant que je serai dans une sorte de « groupe France » dont je ne sortirai jamais), ça a un peu bouleversé ma vie, et ce, au delà du bloodbowl.

Yan est arrivé au bon moment il y a 2 ans, j’avais encore envie de vivre Blood Bowl, mais aussi de faire autre chose de mes journées. Quand il s’est présenté, ça a été une petite surprise, et finalement j’ai voté pour lui parce que je me suis dit que c’était le bon moment pour laisser la place. Son programme me plaisait donc je me suis dit autant que ça profite à d’autres, donc j’en profite pour le remercier de m’avoir permis de faire autre chose de ma vie :p !

Kadu-C : Vous avez fait du bon boulot. Bon à part les Khemri en EdF, ça c’était vraiment n’importe quoi.

Galmor : Qui ça ? J’imagine que tu voulais dire tes copains Français … ce sera toujours le même message, amusez-vous et faites votre maximum dans la mesure de vos moyens pour ne pas avoir de regrets !

Merci à Yan et aux François d’avoir joué le jeu !

Un commentaire sur “Le rôle du sélectionneur vu par un trio de choc !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s